Trouble du spectre de l’autisme (TSA) et travail, c’est possible !

La journée mondiale de sensibilisation à l’autisme a lieu chaque année le 2 avril. Elle vise à informer le grand public sur les réalités de ce trouble du développement. Elle a eu lieu pour la première fois en 2008. Faire face aux enjeux de notre société et favoriser l’égalité des chances tout en prenant en compte la réalité de l’autisme, c’est l’objectif de cette journée. Grâce à elle, le combat mené par de nombreuses familles qui luttent pour que l’autisme ne soit plus considéré comme une maladie est mis en avant. 37% des français pensent à tort que l’autisme est un trouble psychologique, il est donc important de lutter contre ce stéréotype et favoriser davantage l’insertion sociale et professionnelle.

Que sont les troubles du spectre autistique ?

Le trouble du spectre autistique (TSA) se réfère à un trouble du développement humain avec des difficultés dans les interactions sociales et la communication. Il donne lieu également à des comportements répétitifs et des intérêts restreints. Ces troubles du comportement liés à l’autisme apparaissent généralement avant l’âge de 3 ans. Bien souvent, l’enfant qui a ce trouble du spectre de l’autisme s’isole, reste impassible, a du mal à s’exprimer, à interagir avec les autres mais il est aussi difficile pour lui de coordonner ses gestes pour communiquer de manière non-verbale. Le TSA touche n’importe quelle classe sociale et n’a aucun lien avec l’environnement familial, l’éducation ou encore la personnalité des parents comme le pensent certaines personnes. Et bien sûr chaque personne est différente, les généralités ne sont pas possibles.

Quelques chiffres à retenir :

Le trouble du spectre de l’autisme touche en France environ 700 000 personnes dont 100 000 jeunes et enfants de moins de 20 ans. 60% des enfants autistes sont non-scolarisés, ce qui reflète un problème de société : la prise en charge efficace des enfants autistes pour leur permettre d’avoir comme n’importe quel autre enfant un accès à l’éducation et surtout un encadrement adapté. En France, entre 300 000 et 500 000 personnes sont atteintes d’un trouble envahissant du développement. 8 000 enfants autistes naissent chaque année, ce qui représente 1 personne sur 150. Ces données doivent davantage être mises en avant pour montrer l’urgence d’accompagner les enfants et les parents afin de freiner les préjugés et d’inciter à la mise en place d’un encadrement efficace et pertinent. De même que pour l’école, les adultes autistes rencontrent des difficultés dans leur insertion professionnelle.

Les bonnes attitudes à adopter !

Une personne avec un trouble du spectre autistique n’est pas moins intelligente qu’une autre ! Les entreprises doivent faire preuve d’écoute, de bienveillance et éviter les longs raisonnements. En cas d’incompréhension, il faut reformuler si nécessaire, favoriser un environnement de travail rassurant et anticiper les consignes. Il est préférable de les donner par écrit tout en veillant à minimiser les changements de dernière minute. Une personne autiste a besoin de se sentir en confiance pour faciliter ses interactions avec les autres. Elle a également besoin d’avoir des repères aussi bien dans sa vie de tous les jours qu’au travail. Une personne autiste est plus susceptible au bruit que la moyenne et se renferme rapidement sur elle-même. C’est pourquoi il est primordial d’établir un dialogue tout en étant à l’écoute. Il n’y a aucune raison que la personne autiste ne soit pas en mesure de travailler si on lui apporte un encadrement bienveillant et adapté.

Bbird et la réalité virtuelle, une histoire d’innovation et de sensibilisation…

En entreprise, pour que le dialogue face à une personne en situation de handicap puisse se faire efficacement, les managers et salariés doivent être sensibilisés pour mieux comprendre les situations auxquelles ils peuvent être confrontés. Nous vous proposons un scénario sur les TSA en réalité virtuelle en plongeant les collaborateurs au cœur d’une situation de handicap. Améliorer la compréhension d’un handicap invisible tel que les TSA est essentiel pour éviter les jugements hâtifs et dévalorisants.