Le 4 février 2021, à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer

On regroupe derrière le terme « cancer » une centaine de maladies différentes. Chaque organe et type de cellule peut être à l’origine d’une tumeur cancéreuse. Concrètement, les cellules se transforment, se dérèglent, prolifèrent et forment une masse appelée tumeur maligne. Les cellules cancéreuses peuvent migrer et envahir les tissus voisins, formant de nouvelles tumeurs (les métastases).

Le cancer est la maladie dont l’incidence est la plus élevée dans les pays industrialisés. À ce titre, il est souvent considéré comme « la maladie du XXIème siècle ». Il touche indifféremment toutes les tranches de la population : hommes, femmes, salariés, cadres…

Quelques chiffres clés

Chaque année, près de 400 000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués.

On estime à 157 000 le nombre de décès annuels liés au cancer (90 000 hommes et 67 000 femmes).

Environ 3 millions de personnes ont eu un cancer au cours de leur vie et sont toujours en vie.

Pourquoi se faire dépister ?

Chaque jour en France, plus de 1 000 nouveaux cas sont diagnostiqués. Depuis 30 ans, ce chiffre ne cesse de progresser.

Plus un cancer est découvert tôt, plus les chances de guérison sont importantes ! En se faisant dépister, on cherche à diagnostiquer la présence d’un cancer le plus tôt possible. L’objectif est de prendre en charge la pathologie avant qu’elle ne dégénère, et ainsi limiter les séquelles liées aux traitements.

Cancer et handicap, une réalité !

Les études le montrent : la survenue d’un cancer dégrade significativement les perspectives professionnelles des personnes touchées. 30% des personnes en emploi au moment de leur diagnostic ne le sont plus deux ans plus tard. S’il s’agit pour 44% des cas d’arrêts de travail, les 56% restants ont perdu leur poste !

Il est important d’agir !

Le cancer peut entraîner une grande variété de symptômes selon le type de cancer et son stade de développement. Il peut également engendrer des séquelles sur le long terme, y compris une fois le cancer guéri. Car oui, la rémission ou la guérison d’un cancer n’est malheureusement pas synonyme d’un retour à la normale. Les traitements contre le cancer peuvent être accompagnés d’effets secondaires importants et durables !

Fatigue physique, douleurs musculaires, lésions pulmonaires, perte auditive, cataracte, perte de mobilité ciblée, fissures aux mains et aux pieds, ostéoporose importante, déficience du système immunitaire, perte de mémoire, difficultés de concentration…

Les atteintes cognitives, psychologiques et physiques de la maladie et de ses traitements sont nombreuses et peuvent avoir des répercussions importantes sur la vie personnelle et professionnelle. Afin de limiter ces conséquences, toute personne atteinte d’un cancer peut demander une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

Le saviez-vous ?
Le cancer du sein touche 3% des hommes.

Le cancer du sein n’est pas réservé qu’aux femmes. Même s’ils ne représentent que 1% des cas diagnostiqués, les hommes aussi sont concernés. Malheureusement, par manque d’information, le cancer du sein masculin est largement méconnu et peu d’hommes savent qu’ils peuvent être touchés. Mais rare ne veut pas dire inexistant !

Pour aller plus loin avec Bbird, 3 sensibilisations clés pour sensibiliser vos collaborateurs à la thématique du cancer en entreprise.

Le pack « Maladies Chroniques » sur Mosaïque, notre plateforme 100% digital

Notre exposition Cancer et Travail, déclinée en affiches, kakémonos ou visuels pour vos réseaux sociaux

Une animation en présentielle « Le Tapis des Cuillères » pour aborder la fatigabilité liée aux maladies chroniques dont le cancer.

Demandez notre catalogue pour découvrir d’autres animations.

 

 

 

Source : Rapports d’estimations nationales de l’INCa, 2018